Andorre

 

CLIMAT

Le climat dominant en Andorre est un climat de haute montagne avec des influences méditerranéennes. Les températures sont froides en hiver et douces en été, avec des variations très importantes en fonction de l’altitude et de l’orientation.

En Andorre, le taux d’ensoleillement est très élevé et le climat est sec.

La moyenne des températures minimales annuelles est de - 2°C et celle des maximales est de 24°C. Les précipitations sont plus fréquentes en automne. En hiver, celles-ci prennent surtout la forme de chutes de neige.
 

CARTE D’IDENTITÉ DU PAYS

Nous vous invitons à visiter la Principauté d’Andorre, « le plus grand » des petits états européens, et le seul situé au coeur des Pyrénées.

Dans un décor de 468 km2, vous serez les principaux protagonistes de nombreuses et inoubliables expériences, à vivre les douze mois de l’année. L’Andorre, c’est la nature par excellence, un espace d’une beauté inouïe, idéal pour la pratique d’activités sportives en plein air, été comme hiver. La randonnée et le ski sont les deux sports phares de la Principauté.
L’Andorre, c’est aussi un pays millénaire : art roman, musées et monuments, itinéraires culturels, fêtes et traditions qui ne représentent qu’un petit aperçu de son riche héritage historique.
Découvrez un pays dans lequel deux piliers de la culture locale - le respect et l’amour de la nature et de ses origines - riment avec confort, modernisme et dernières technologies.
Plus de mille cinq cents commerces vous proposent les produits des meilleures marques, une gastronomie raffinée, des manifestations culturelles et sportives d’envergure internationale… et bien d’autres choses encore.

Heure : GMT+1.

Électricité : 220 volts


RÉGIME POLITIQUE

Coprincipauté parlementaire. Il s’agit du seul pays au monde à posséder deux chefs d’État, ceci étant une particularité inscrite dans le célèbre document « Pareatges » datant du Moyen-âge et la conséquence de l’évolution historique du pays.

Les coprinces, l’évêque d’Urgell et le Président de la République française, sont les chefs d’État de l’Andorre, de façon conjointe et indivise, à titre personnel et exclusif. Actuellement, il s’agit de Monseigneur Joan Enric Vives i Sicília et de Monsieur Nicolas Sarkozy. Le 14 mars 1993 a été signée la première Constitution écrite de l’Andorre, grâce à laquelle la Principauté est devenue un État de droit, démocratique et social. Le Consell General (Parlement) exerce le pouvoir législatif et ses membres, les « consellers », sont élus au suffrage universel pour un mandat de quatre ans.


ÉCONOMIE

Le commerce et le tourisme (60%) ainsi que les finances (16%) sont les trois moteurs de l’économie et les secteurs qui génèrent le plus de postes de travail.
L’agriculture et l’élevage, les deux axes de l’économie traditionnelle avant l’arrivée du tourisme dans les années 60, n’emploient actuellement que 0,36% de la population salariée.
 

MONNAIE OFFICIELLE

L’euro a succédé à la peseta espagnole et au franc français, qui ont cohabité dans le pays jusqu’à l’entrée en vigueur de la monnaie européenne (Taux de change au 6 décembre 2010 : 1€ = 1,33 U$D).


HISTOIRE

La légende: La légende raconte que Charlemagne a fondé l’Andorre en 805 en reconnaissance de l’aide apportée par ses habitants dans la lutte contre les Sarrasins.

La tradition: Le premier document connu de l’histoire de l’Andorre est la charte de consécration de la cathédrale Santa Maria d’Urgell en l’an 839, dans laquelle sont mentionnées les paroisses (divisions administratives et territoriales) d’Andorre en tant que fief des comtes d’Urgell.

Histoire de comtes, d’évêques et de suzerains: Aux IXe et Xe siècles, les vallées andorranes appartenaient aux comtes d’Urgell. En 988, ceux-ci les cèdent à l’Église d’Urgell en échange d’autres possessions en Cerdagne. Cependant, ce n’est qu’au XIIe siècle que les Andorrans reconnaissent la souveraineté de l’Église d’Urgell, par un accord signé en 1176 avec l’évêque Bernat Sanç. Commence alors une période de lutte pour la souveraineté des vallées andorranes, en particulier contre les comtes d’Urgell, qui pousse les évêques à demander aide et protection aux suzerains les plus proches. Grâce au soutien qu’elle apporte à l’évêque, la famille de Caboet reçoit ainsi en fief les vallées d’Andorre. Les mariages des générations successives de Caboet finissent par les unir aux maisons de Castellbò, de Foix et de Béarn. Le XIIIe siècle est marqué par la lutte acharnée entre les comtes de Foix et l’Église d’Urgell pour amoindrir les droits des évêques sur l’Andorre.

La fin des hostilités: Les hostilités prennent fin suite à la ratification de deux sentences arbitrales appelées « paréages », signées en 1278 et 1288 par l’évêque d’Urgell, Pere d’Urg et le comte de Foix, Roger Bernat III. Les paréages établissent la co-suzeraineté de l’évêque d’Urgell et du comte de Foix sur l’Andorre : c’est ainsi qu’est née la Principauté d'Andorre.
Aujourd’hui, Andorre demeure une coprincipauté, représentée à part égale et à titre personnel par ses coprinces : l’évêque d'Urgell et le président de la République française.

Aléas et conjoncture historique: Au XVe siècle, les comtes de Foix deviennent souverains de Navarre et en 1589, Henri, roi de Navarre et comte de Foix, vicomte de Béarn et seigneur d’Andorre, devient roi de France, unissant ainsi à la couronne les droits de co-souveraineté des comtes de Foix. En 1793, en raison de l’origine féodale des liens qui unissent l’Andorre et la France, les républicains français se refusent à maintenir les relations avec les Andorrans et à recevoir leurs tributs. En 1806, Napoléon rétablit la tradition féodale et les droits de co-souveraineté de la France sur la Principauté d’Andorre.

Continuité: Nonobstant les évolutions historiques et politiques, l’Andorre demeure une co-principauté, représentée par ses coprinces, l’évêque d'Urgell et le président de la République française, à titre personnel et de façon absolument égale.

Évolution: De la co-suzeraineté féodale aux chefs d’État constitutionnels, depuis la création du Conseil de la Terre en 1419 comme première forme parlementaire avec des représentants de toutes les paroisses pour régler les problèmes de la communauté jusqu’à aujourd’hui, les Andorrans n’ont cessé de moderniser et d’adapter leurs institutions. Pendant la seconde moitié du XIXe siècle, la dénommée Nouvelle Réforme apporte des changements substantiels dans les domaines politique et administratif, avec notamment l’attribution du droit de vote à tous les chefs de famille et le renforcement du pouvoir du Conseil général.
En 1981, avec la création du Conseil exécutif, de nouvelles réformes décisives pour la Principauté d’Andorre sont mises sur pied et culmineront avec la décision des Andorrans d’élaborer une Constitution écrite. Le processus s’est achevé le 14 mars 1993 avec la première Constitution écrite d’Andorre, qui fait de la Principauté un état indépendant, de droit, démocratique et social, et redéfinit les compétences des institutions.
 

  

Acceuilli par      Organisé  par  
Govern Andorra   World tourism Organization